Rse Estoria Interface Logo Estoria 07
LE BLOG RSE
Rse Estoria Actus Photo 34

Conditions de travail : après le congé parental de 20 semaines, la retraite à 40 ans pour tous les salariés de Vosgelis !

Partager l'article

Le bailleur social vosgien n’a décidément pas fini d’attirer l’attention sur sa politique avant-gardiste des ressources humaines. Après le congé postnatal de 20 semaines pour les deux parents, le directeur général de Vosgelis s’attaque au sujet – ô combien d’actualité – de la retraite. Et pour couper court au débat, Fabrice Barbe a tranché : à compter de 2024, tous les collaborateurs de Vosgelis prendront leur retraite dès l’âge de 40 ans.

Bien entendu, une telle mesure ne peut se mettre en place sans une organisation parfaitement ficelée. Un CSE extraordinaire, réuni le 1er avril, a dessiné les grandes lignes de cette « réforme dans la réforme ». Concrètement, les salariés âgés de 40 ans ou plus à la date du 1er janvier 2024 partiront en retraite au 31 décembre 2023, avec une rente minimum de 85% de leur salaire brut perçu le mois précédant leur départ. « Chez Vosgelis, nous n’avons pas attendu le PERO*, précise Lorinda Carreiras, directrice des ressources humaines : nous avions déjà un dispositif très avantageux pour les salariés avec l’Article 83. De ce fait, nos jeunes retraités verront leur pouvoir d’achat maintenu et pourront profiter pleinement de cette deuxième moitié de leur vie. »

Un fonds de subvention exceptionnel

On imagine facilement, toutefois, que les cotisations classiques ne suffiront pas à financer 24 ans de retraite offerts à 220 collaborateurs. Aussi, Fabrice Barbe vient de signer avec les représentants du personnel un accord d’entreprise permettant de débloquer un fonds exceptionnel. « Des collaborateurs épanouis, c’est une entreprise performante, rappelle Fabrice Barbe : avec une CAF (Capacité d’autofinancement) de 13 millions d’euros, nous pouvons nous permettre de créer ce fonds, qui sera indexé sur nos résultats commerciaux et environnementaux, un peu comme le principe de l’intéressement. »

Le ChatGPT à la rescousse

Il reste toutefois le point du maintien de l’activité. Avec un âge moyen de 44 ans chez Vosgelis, ce départ anticipé représentera une perte d’effectif à hauteur de 58% la première année. Or, « Il serait inacceptable que cette mesure impacte la satisfaction de nos locataires », confirme le directeur général de Vosgelis. Heureusement sa DSI a trouvé la parade : en sus des recrutements prévus, le ChatGPT pourra remplacer certaines activités. « Et même avantageusement, avoue Fabrice Barbe : je pense en particulier à mon service communication. Outre le fait que c’est plus un loisir qu’un vrai métier, ils font déjà tous leurs communiqués de presse avec le ChatGPT. Franchement, personne ne verra la différence. »

*PERO : Plan d’épargne retraite obligatoire

Partager l'article