Rse Estoria Interface Logo Estoria 07
LE BLOG RSE
Rse Estoria Agenda Photo 19

Ils sont du bois dont on fait les héros !

Partager l'article

“Ils”, ce sont nos quatre collègues qui, aux côtés de notre directeur général Fabrice Barbe, découvrent les enjeux de ce projet lancé en janvier et déjà emblématique. Mais ce sont également les acteurs et les experts (1) – et non des moindres – qui se sont fédérés autour de nos équipes pour structurer et universaliser ce concept : l’utilisation du bois local, chaque fois que c’est possible, dans nos opérations de construction et d’amélioration thermique. Une idée un peu folle lorsque l’on sait que pour le moment, en termes de coût, on passe quasiment du simple au double… Mais cela fait partie des défis à relever, et au nom de la planète, soyons fous !

“Quand on sait qu’actuellement, notre bois part en Chine pour nous revenir sous forme de parquet, on comprend l’intérêt de la démarche. Mais il ne suffit pas de dire “on y va !”. De la forêt jusqu’au chantier, il faut organiser la chaîne de transformation et de commercialisation et cela demande du temps. D’autre part, les contraintes techniques nous imposent des matériaux transformés dans des usines situées hors du département. C’est pour cela qu’à ce stade du projet, il est encore difficile de travailler avec du bois uniquement vosgien. Mais conformément à notre engagement dans le Pacte Bois-Biosourcés(2), nos nouvelles constructions seront a minima à ossature bois et isolation en fibre de bois. Ces matériaux étant fabriqués localement, le bois des Vosges sera fortement présent dans nos constructions futures ! Par ailleurs, sur le chantier de la Croisette à Remiremont, nous allons mettre en œuvre des “essis” (bardeaux de bois) en façade, un savoir-faire ancestral vosgien.”
Véronique Thiéry, chargée d’opérations chez Vosgelis

“J’ai toujours aimé la forêt. Aussi, dans mon métier qui est souvent perçu comme juridico-adminsitratif, c’est particulièrement agréable de travailler sur un projet concret, qui compte pour notre territoire comme pour notre environnement. Le rôle de mon service sera de préparer des appels d’offres permettant de retenir du bois vosgien, sans prêter le flan à tout ceux que cela chagrinera car ils ne s’inscriront pas dans cette nouvelle façon de faire. Il s’agira d’appels d’offres qui nous questionneront davantage, dans lesquels il sera nécessaire de regarder les choses de plus près, d’être plus précis. Nous devrons partir à la recherche des bons outils juridiques ; or ils sont très récents, car il y a peu de temps que les marchés publics sont devenus vertueux et responsables. Aujourd’hui le législateur nous donne la possibilité de faire des choix environnementaux alors qu’il y a 10 ans, c’était presque tabou. Cet aspect juridique du projet contribuera lui aussi à structurer la filière, et à faire de Vosgelis une locomotive pour le reste du territoire.”
Arnaud Wolfelsperger, responsable des achats chez Vosgelis

“C’est une belle démarche : pour Vosgelis, vouloir utiliser du bois et des matériaux biosourcés, nettement plus chers que le béton et le polystyrène, représente un effort remarquable qui nous démarque des autres bailleurs sociaux. Ancien étudiant de l’Enstib, je suis moi-même convaincu de l’intérêt de choisir des matériaux environnementaux. C’est pour moi un plaisir de faire partie de ce groupe sans cesse rejoint par de nouveaux partenaires de qualité, au sein duquel on retrouve toute la chaîne de valeurs du bois, de la forêt jusqu’à nos immeubles. Chaque interlocuteur apporte sa vision et trouve son intérêt dans la démarche. Ce sont de belles rencontres, on apprend chaque fois des choses intéressantes, on découvre de nouvelles méthodes telles que le traitement thermique du bois. Autour de la table, tout le monde s’attache à mettre en place un vrai mécanisme pour que cette démarche puisse se développer à grande échelle, ce qui nous permettrait de réduire les coûts.”
Odran Lemaitre, chargé d’opérations en alternance chez Vosgelis

“Même si on ne pourra pas faire du 100% bois, le concept est passionnant : c’est avant tout une démarche environnementale, avec des circuits courts et la volonté d’utiliser la principale ressource du département. Il est logique que l’origine ET la transformation du bois soient locales. Je m’occupe pour ma part de l’utilisation du bois sur le patrimoine existant. Nous allons mettre en œuvre des matériaux tels qu’un isolant en fibre de bois et du bardage bois en façades. Nous avons rencontré plusieurs entreprises, les fabricants mais également les utilisateurs tels que les entreprises de peinture pour recueillir des avis techniques. Nous devons tenir compte de la répartition du territoire vosgien en deux zones : une zone modérée et une zone humide, dans lesquelles nous devrons procéder différemment avec l’isolant. Le premier chantier en zone modérée sera à Bazoilles-sur-Meuse, avec une mise en concurrence dès septembre ; en zone humide ce sera à Senones. A terme, la fibre de bois pourra être utilisée dans la plupart de nos chantiers d’amélioration thermique.”
Reynald Georgel, responsable maintenance chez Vosgelis

(1) Les parties prenantes du projet : l’ONF, l’Enstib, Fibois Grand Est, la Fédération du Bâtiment des Vosges, les entreprises Weisrock et Bové, Nexity, l’architecte Jean-Claude Bignon et la Communauté d’Agglomération d’Epinal (pôle de traitement thermique du bois).

(2) Signé en avril 2022 avec Fibois, le Pacte Bois-Biosourcés niveau Or nous engage à réaliser 40 % de la surface de référence de nos constructions en bois et matériaux biosourcés.

Partager l'article