Rse Estoria Interface Logo Estoria 07
LE BLOG RSE
Rse Estoria Actus 20221220 113428 28

La belle histoire de l’Abel Initiative

Partager l'article

Vosgelis s'engage

17 objectifs pour une planète solidaire

Rse Estoria Agenda DD12 11Rse Estoria Agenda DD10 09Rse Estoria Agenda DD17 15Rse Estoria Agenda DD8 08

Articles récents

Saviez-vous qu’à Thaon-les-Vosges, l’ancienne école Jules Ferry abrite une ressourcerie, un atelier couture, un atelier bois ou encore une librairie de seconde main ? Toutes ces activités sont réunies sous l’enseigne « l’Abel Initiative », une entreprise d’insertion créée par le projet Territoire zéro chômeur de longue durée (TZCLD), dont Vosgelis est partenaire depuis la première heure. Nous sommes allés à la rencontre de son responsable Frédéric Maury.

Frédéric, qu’y a-t-il derrière ce nom de « l’Abel Initiative » ?
Il s’agit d’une EBE, c’est-à-dire une Entreprise à but d’emploi. La création de cette structure est l’aboutissement du projet TZCLD (Territoire zéro chômeur de longue durée) dans les Vosges. L’équipe projet y travaille depuis plusieurs années et leurs efforts vont bientôt porter leurs fruits : la dernière étape sera l’habilitation par l’État de cette entreprise, qui pourra alors embaucher. Les deux objectifs d’une EBE sont de créer de l’emploi et d’agir sur un territoire défini : en l’occurrence la ville de Thaon-les-Vosges. Mais le dispositif TZCLD continuera d’étudier des pistes de création d’autres EBE du côté de Vincey et Portieux.

Concrètement, quelles sont les activités de l’Abel Initiative ?
Elles sont multiples et reposent sur la qualité de notre réseau de partenaires. Nous travaillons par exemple avec Vosges TLC pour du tri de chaussures. Nous avons également une activité de récupération de palettes qui sont transformées en meubles dans notre atelier bois. Nous faisons aussi de la collecte de cartons pour les entreprises ainsi que de la collecte de biodéchets : ces derniers sont déversés dans les composteurs du quartier et le compost est utilisé pour les carrés de potagers que nous avons créés dans la cour. Nous avons d’ailleurs un projet d’épicerie solidaire pour compléter le processus ; pour l’instant nos récoltes sont exploitées dans notre cuisine de transformation. Nous avons encore une ressourcerie, un atelier de couture, une librairie de seconde main… Et nous proposons des activités telles qu’un coiffeur solidaire et une esthéticienne solidaire.

Combien de personnes espérez-vous recruter avec ces activités ?
Nous ne parlons pas de recrutements mais d’embauches : les volontaires auront simplement à s’inscrire dans l’activité de leur choix et ils seront embauchés par ordre d’inscription suivant les postes disponibles. Ils suivront au préalable un processus d’intégration. Les 25 premiers contrats, qui sont prévus en avril si tout va bien, concerneront les bénévoles qui travaillent déjà avec nous depuis le début. Mais nous espérons monter à 40 embauches d’ici la fin de l’année, ce qui permettra d’accueillir d’autres volontaires. Toute personne au chômage depuis au moins un an et habitant Thaon depuis au moins 6 mois peut être embauchée. À ce stade, c’est le dispositif TZCLD qui s’occupera des embauches, en lien avec le CLE (Comité local pour l’emploi) et avec l’appui de ses nombreux partenaires : Pôle Emploi, le Département, le Maire… Et bien sûr Vosgelis qui nous soutient en imprimant et diffusant nos événements dans ses entrées d’immeubles. Nous organisons notamment des « Grèves du Chômage », des portes ouvertes… Plusieurs locataires de Vosgelis pourraient profiter de cette opportunité.

En couverture : la librairie de seconde main. Le mobilier de présentation, tout comme les bacs potagers de la cour, a été confectionné dans l’atelier bois.

La ressourcerie
L’atelier couture
L’entrepôt de l’atelier bois
Le potager solidaire
La cuisine de transformation
Partager l'article